La première Haas F1

haas 5

L’écurie américaine Haas a dévoilé sa toute première monoplace, sa « very first » dénommée VF 16, avec du blanc, des nuances de gris, du noir et quelques touches de rouge à l’avant, à l’arrière et sur le logo bien présent.

haas

haas 2

Cette présentation constitue finalement deux évènements en un : une nouvelle équipe en F1, cela n’arrive pas tous les jours. Ces dernières années, on a eu Super Aguri en 2008, puis le trio HRT, Caterham, Manor… avec le « succès » que l’on connaît pour ces écuries. Puis, l’arrivée d’une équipe américaine en F1 était devenu un serpent de mer, surtout depuis l’écurie mort née USF1.

haas 4

Haas étant déjà présente en Nascar, et après deux ans de travail sur ce lancement en F1, voilà donc un projet abouti et enfin sérieux, soutenu par Ferrari et mené par le tandem Gene Haas – Guenther Steiner. Ce dernier (ex Jaguar et Red Bull), qui sera d’ailleurs le team principal, souhaite que son équipe puisse « prendre la piste et prouver que nous pouvons faire le job, en terminant les courses, afin d’être respectés par les fans et les autres acteurs, puis ensuite, nous voulons nous battre pour des points ».  Les américains se savent très attendu, en sachant que sur les 4 dernières équipes à avoir débarquer en F1, 3 ont disparues… La fiabilité d’abord, les points ensuite, et une communication qui a pour objectif de lui donner une crédibilité : le partenariat technique avec Ferrari, qui fournit notamment le moteur, va bien sur en ce sens. Ferrari et Dallara auront largement contribué à cette VF 16.

Outre le drapeau américain visible sur les déflecteurs, peu de sponsors sont présents sur cette première livrée : on retrouve l’opérateur de téléphonie mexicain Telcel (sponsor d’Esteban Gutierrez), l’horloger suisse Richard Mille et Alpine Stars qui fournira les combinaisons. C’est surtout le logo Haas qui domine : l’équipe de Kannapolis (Caroline du Nord), qui sera basée en Angleterre comme la majorité des autres écuries de F1, est donc une émanation de Haas Automation, fabriquant de machines-outils depuis 1988 fondé par Gene Haas. Pour l’homme d’affaires américain, le lien entre Haas Automation et Haas F1 est évident, entre innovation et technologies de pointe. Il s’agit aussi et surtout, à travers la vitrine que constitue la F1, d’améliorer la visibilité et l’image mondiale de la marque.

haas 3

Pour réussir ce pari difficile de la F1, Gene Haas semble bien armé : une base financière solide, le soutien de Ferrari, la crédibilité « sport auto » grâce à l’équipe de Nascar, et un assez bon duo de pilotes composé de Romain Grosjean, leader désigné aux références solides (champion GP2 2011, 10 podiums en F1), et d’Esteban Gutierrez.

Haas F1 Team sur Twitter