Grand Prix Driver, la série qui plonge dans la crise McLaren/Honda

A l’approche du début de la saison 2018 de F1, l’écurie McLaren fait décidemment l’actualité. Outre l’annonce de la participation de son pilote star Fernando Alonso au Championnat du monde d’Endurance, la série Grand Prix Driver ouvre les coulisses de la Formule 1 en proposant une immersion exclusive dans l’univers de l’équipe McLaren.

Diffusée sur Amazon Prime Video dès le 9 février 2018 et commentée par Michael Douglas, la série composée de 4 épisodes propose de revenir sur les préparatifs de la saison 2017 de Formule 1. Le team britannique cherchait alors à sortir la tête de l’eau après deux campagnes 2015 et 2016 catastrophiques pour une équipe aussi prestigieuse. Deux saisons terminées respectivement à la 9ème et 6ème place du classement constructeurs, à des années lumières de Mercedes et Ferrari. Deux saisons d’abandons à répétitions pour Alonso et Button où ni la fiabilité ni la puissance n’auront été au rendez-vous sur le moteur Honda qui fut souvent pointé du doigt.

Des difficultés, des déceptions et bien des crispations que l’on retrouve dans Grand Prix Driver durant l’intersaison 2016/2017 où le très prometteur pilote belge Stoffel Vandoorne rejoint McLaren. Vandoorne pour épauler et pousser le champion Alonso que l’on disait démotivé fin 2016, voilà surement la seule bonne nouvelle pour une écurie en crise qui, dès le début des essais hivernaux 2017, comprend qu’elle va connaître une nouvelle année d’échec.

Des ingénieurs aux décideurs en passant par les pilotes de l’écurie McLaren, de l’usine aux debriefings techniques, le caractère immersif de la série fait tout son sel avec une authenticité aussi rare que le genre de scènes proposé par Grand Prix Driver.

Et si cette série pouvait finalement servir d’introspection pour mieux rebondir à l’avenir et permettre à la nouvelle association McLaren-Renault d’oublier Honda et de retrouver le chemin de la victoire ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*