Les numéros permanents des pilotes de Formule 1

A chaque pilote son numéro ! La règle des numéros permanents pour les pilotes de F1 est entrée en vigueur pour le début de la saison 2014. Alors en ce début de saison 2016, le moment est venu de faire un point sur la question des numéros permanents.

Jusqu’en 2013, la numérotation des pilotes évoluait chaque année par rapport au classement du précédent championnat. Ainsi, le champion en titre héritait du numéro 1 et son équipier disposait du numéro 2. Puis, c’est le classement au championnat des constructeurs qui attribuait la numérotation des autres pilotes.

Le choix de la FIA à partir de 2014 a été de faire choisir aux pilotes un numéro permanent pour toute leur carrière. Une stratégie payante en terme de marketing, avec à la clé une meilleure visibilité, pour être mieux identifié et repéré par les fans et les médias, et, accentuer l’effet « marque » du pilote associé à son numéro. L’exemple le plus célèbre vient du Moto GP et du fameux numéro 46 de Valentino Rossi, ou encore, du football, avec CR 7. Dans cette idée de plus grande visibilité, le numéro est aussi intégré dans les hashtags sur Twitter comme FA14 pour Alonso ou encore Seb5 pour Vettel.

En ce qui concerne le numéro 1, il restera réservé au pilote champion du monde en titre.

Pas de numéro 1 pour Hamilton, qui préfère son 44. Sébastian Vettel aura porté le numéro 1 de 2011 à 2014

Lewis Hamilton, double champion en titre déclare être « content de revoir le numéro 44. C’est celui que j’avais lorsque j’avais débuté en karting. Il y avait ce chiffre sur la plaque d’immatriculation de la voiture de mon père et c’est pour ça que nous l’avions choisi. C’est avec ce numéro que j’ai remporté mon premier championnat de Grande-Bretagne ».

La superstition, l’aspect personnel, l’année de naissance ou le numéro de karting, demeurent les principales raisons du choix des numéros permanents. Cela contribue au story telling et à la communication du pilote. Ainsi, les débuts en karting y sont souvent cités, avec le numéro porté sur le kart qui est alors conservé en F1. C’est le cas pour Lewis Hamilton (44), Fernando Alonso (14), Sergio Perez (11) ou encore Daniel Ricciardo (3).

numero 5

Il y a aussi le souvenir de victoires avec ce numéro, et une bonne dose de  superstition, forcément. Le conserver serait alors une « aide » pour gagner à nouveau. Un véritable porte bonheur donc. Plusieurs pilotes sont allés dans ce sens, comme Jenson Button, qui fut champion du monde 2009 avec le numéro 22, ou Kevin Magnussen, champion de Formule 3.5 avec le numéro 20.

Plus subtil et dans un registre plus graphique, il y a le finlandais Valtteri Bottas qui intègre graphiquement son numéro permanent dans son nom Bo77as !

Romain Grosjean est lui aussi un exemple d’intégration du numéro dans son logo avec R8Grosjean

numéro 3

Seul Kimi Raikkonen n’a pas vraiment chercher à trouver de sens, fidèle à sa communication made in Iceman : « C’est le numéro que je portais en 2013 et je ne vois pas de raison de le changer »

Un numéro restera à tout jamais associé à son pilote : le numéro 17, que la FIA a décidé de retirer en hommage à Jules Bianchi.

Voici la liste complète des numéros permanents des pilotes de cette saison 2016 :

Lewis Hamilton : 44

Nico Rosberg : 6

Sebastian Vettel : 5

Kimi Raikkonen : 7

Felipe Massa : 19

Valtteri Bottas : 77

Daniel Ricciardo : 3

Daniil Kvyat : 26

Sergio Perez : 11

Nico Hulkenberg : 27

Kevin Magnussen : 20

Jolyon Palmer : 30

Max Verstappen : 33

Carlos Sainz Jr : 55

Marcus Ericsson : 9

Felipe Nasr : 12

Fernando Alonso : 14

Jenson Button : 22

Romain Grosjean : 8

Esteban Gutierrez : 21

Rio Haryanto : 88

Pascal Wehrlein : 94

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*