Ocon, Gasly et Leclerc à la une du documentaire inédit Rookies

Dimanche 12 novembre à 15h15, juste avant la Grille du Grand Prix du Brésil, Canal + nous propose un documentaire F1 avec un angle fort original : les rookies. Cette variété des écritures audiovisuelles et cette proposition documentaire inédite vient enrichir une programmation sport auto déjà bien riche sur les antennes de Canal +

Ils sont trois : Esteban Ocon, 21 ans, Pierre Gasly, 21 ans et Charles Leclerc tout juste 20 ans. Tous les trois ont gagné des titres dans les formules de promotion (GP3 et Formule 2 notamment). Ils sont l’avenir de la Formule 1 et font déjà forte impression aujourd’hui. Deux français et un monégasque qui entendent bien boxer dans la même catégorie que Max Verstappen, prototype du rookie à succès, qui bouscule les plus grands et qui est devenu au Grand Prix d’Espagne 2016, à 18 ans et 7 mois, le plus jeune vainqueur de l’histoire de la Formule 1.

Outre la pépite néerlandaise de Red Bull, on retrouve dans « Rookies » les témoignages d’invités prestigieux comme Alain Prost, Jacques Villeneuve, Lewis Hamilton, Frédéric Vasseur, Nicolas Todt, ou encore Eric Boullier. Rookies est un documentaire qui ne parle ni de pneus ni de DRS, mais qui met en lumière l’humain. Des rookies que l’on perçoit comme les futures stars  de la F1 mais que l’on voit durant ces 52 minutes comme des « millennials », voire des teenagers. De jeunes hommes bien dans leur époque « connectés à Instagram » avec leur rêves et leur doutes.

Cette « Génération Verstappen », avec des pilotes qui sont de plus en plus jeunes, semble beaucoup plus préparée grâce aux simulateurs. Ils sont en effet habiles à l’écran comme dans le baquet et savent parfaitement passer du virtuel à la piste, à l’image d’un Lewis Hamilton qui aurait pu être champion du monde dès sa première saison en 2007. Alain Prost précise d’ailleurs dans le documentaire « l’écart de 6 à 7 ans » avec son époque quand les pilotes de sa génération devenaient rookies. Le « Professeur » Prost qui souligne également « la mentalité humaine de ces garçons qui est très bonne, cela ayant beaucoup d’importance pour la réussite de leur carrière » ainsi que « l’importance des filières jeunes pour arriver en Formule 1, que ce soit celle de Ferrari, Red Bull, Mercedes ou McLaren ».

Et quel chemin parcouru en cette année 2017 pour nos trois rookies…  Esteban Ocon semble prendre l’avantage sur son redoutable coéquiper mexicain Sergio Perez, Pierre Gasly est devenu titulaire chez Toro Rosso en Malaisie, et Charles Leclerc a quant à lui décroché avec la manière le titre en Formule 2 et semble en bonne voie pour rejoindre Sauber.

Esteban Ocon : « Je respirais karting et compétition. Si je pouvais boire l’essence j’en aurais bu ! »

« Esteban finissait bien loin devant les autres » témoigne le responsable de son club de karting dans le documentaire où l’on retrouve, grâce au témoignage de ses parents et de belles images d’archives de la FFSA, l’intelligence de course de celui qui est devenu le plus jeune pilote français à disputer un Grand Prix de Formule 1 : « Parfois sur certaines courses, je laissais mon concurrent passer devant, je restais juste derrière et je pouvais le dépasser en fin de course » affirme le pilote normand. Même le quadruple champion du monde Lewis Hamilton déclare dans le documentaire « être impressionné » par un Esteban Ocon « très prometteur » au vu de ses performances face à son coéquipier Perez. On a d’ailleurs le plaisir de revoir les grandes bagarres entre le français et le mexicain, ou le sublime dépassement d’Ocon à Melbourne face à Alonso et Hulkenberg.

Pierre Gasly, la F1 à l’issue d’une année 2017 bien remplie

Brillant champion GP2 en 2016, Pierre Gasly est membre de la filière Red Bull. Il n’y avait pas de place pour lui en début de saison, mais le mercato F1 lui permet finalement de devenir titulaire en Formule 1 dès le Grand Prix de Malaisie à Sepang. Le documentaire le suit après un rythme effréné en 2017 : vice-champion de Super Formula au Japon, pige new-yorkaise en Formule E en remplacement de Sebastien Buemi, test F1 avec Red Bull et, le graal, la titularisation F1 chez Toro Rosso. Les parents de Pierre Gasly évoquent son parcours, leur sacrifices et le cadeau de son premier mini-kart.

Charles Leclerc, le « petit frère » de Jules Bianchi

Quand il était enfant, Charles Leclerc « regardait les différentes courses du Grand Prix de Monaco depuis son balcon ». Et pour cause, un petit air de Méditerranée arrive avec le monégasque Charles Leclerc, l’ami de Jules Bianchi. Jules était « son grand frère ». Le niçois et le monégasque étaient couvés par la Scuderia Ferrari dans la fameuse Ferrari Driver Academy et par Nicolas Todt. Jules était son « parrain sportif » et c’est lui qui a aidé Charles Leclerc pour soutenir sa carrière avec le soutien de Nicolas Todt apprend-on dans le documentaire. Deux destins liés par la passion de leur père respectif pour la course automobile, à l’image d’Hervé Leclerc, pilote de F3 dans les années 1980, disparu en juin 2017. Quelques jours plus tard son fils Charles s’impose en Formule 2 à Bakou. Son agent Nicolas Todt rappelle à quel point « Charles a progressé grâce à Ferrari » qui lui appris « à devenir plus pro notamment au niveau du mental »

► Le documentaire inédit ROOKIES : à suivre dimanche 12 novembre à 15h15, juste avant la Grille du Grand Prix du Brésil.

► Un documentaire de 52 minutes, Produit par UPSIDE avec la rédaction F1 de CANAL+. Réalisation : Thierry Gautier. Montage : Sylvain Leduc.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*