Alexandre Boulleray (EDF) : enJeux d’Avenir est un programme pour l’ensemble des territoires et tourné vers la jeunesse

Sensibilisation au handicap, accélération de la transition écologique dans le sport et soutien à l’apprentissage de la nage, le programme héritage d’EDF pour les Jeux de Paris 2024 « enJeux d’Avenir 2024 » vient d’être lancé à Marseille samedi 18 juin 2022. Présent sur place Sportsmarketing a voulu en savoir plus et a rencontré Alexandre Boulleray, Responsable pôle Marque et Sponsoring Sportif du groupe EDF.

Théo Curin et les enfants de la ville de Marseille invités au Cercle des Nageurs de Marseille samedi 18 juin pour le lancement d'enJeux d'Avenir 2024
Théo Curin et les enfants de la ville de Marseille invités au Cercle des Nageurs de Marseille samedi 18 juin pour le lancement d’enJeux d’Avenir 2024

Sportsmarketing.fr : le but premier du programme enJeux d’Avenir c’est fédérer le grand public et les territoires ?

Alexandre Boulleray : enJeux d’Avenir 2024 est le programme héritage du groupe EDF dans le cadre de notre partenariat avec Paris 2024. C’est un programme pour l’ensemble des territoires et tourné vers la jeunesse. Nous sommes très heureux de lancer ce programme depuis Marseille qui va accueillir les épreuves olympiques et paralympiques de voile et le tournoi de foot en 2024. Quand on dit qu’enJeux d’Avenir est un programme pour les territoires, c’est symbolique de le lancer à Marseille qui est une terre de sport. Nous avons des thématiques autour du handicap et de l’apprentissage de la nage, or à Marseille un enfant sur deux entrant en 6ème ne sait pas nager. C’est une question sur laquelle on peut avoir un impact concret et direct.

Sportsmarketing.fr : quels sont les défis de société sur lesquels EDF veut sensibiliser à travers ce programme ?

Alexandre Boulleray : enJeux d’Avenir s’appuie sur trois piliers. Le premier c’est faire changer le regard sur le handicap. Nous sommes déjà très impliqués sur cette question via trente ans de partenariat avec la fédération française handisport. Grâce à notre programme « Un champion dans mon école », on amène des champions paralympiques du Team EDF dans des écoles pour parler handicap et faire pratiquer du handisport. Nous avons déjà sensibilisé plus de 7 000 jeunes et nous espérons doubler ce chiffre d’ici 2024. La seconde ambition d’enJeux d’avenir c’est soutenir l’apprentissage de la nage. EDF est partenaire historique de la fédération française de natation. Comme nous l’avons dit il y a des territoires dans lesquels les enfants ne savent pas nager et cet apprentissage de la nage est un vrai sujet de société. Cela peut même être perçu comme un sujet de sécurité publique. Paris 2024 et le gouvernement se sont saisis de ce problème. EDF a de son côté un vrai rôle à jouer en tant qu’acteur de service public au profit de cette cause. D’ici 2024, on espère former des milliers d’enfants à l’apprentissage de la nage avec Paris 2024 et la fédération française de natation.

Sportsmarketing.fr : comment accélérer la transition écologique dans le sport ?

Alexandre Boulleray : cette problématique est le troisième pilier d’enJeux d’Avenir. EDF et l’ensemble de ses filiales sont très impliqués dans la transition énergétique via la fourniture de services au comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. EDF sera fournisseur d’électricité renouvelable de l’ensemble des sites de compétitions de Paris 2024 ainsi que du siège du COJO. Je peux citer l’exemple du stade aquatique qui sera construit en face du Stade de France et qui accueillera une sorte de canopée solaire dans laquelle EDF Renouvelables va installer des panneaux photovoltaïques : 20% de l’électricité consommée sur ce site sera autoproduite. L’une des raisons pour lesquelles nous nous sommes engagés auprès de Paris 2024 c’est parce que le COJO a des ambitions très fortes en matière d’écologie. Ils visent à diminuer de 50% les émissions de CO₂ par rapport aux autres Jeux des temps modernes et ils veulent en faire les Jeux les plus responsables de l’Histoire. Avec son mix énergétique bas-carbone, ses solutions d’efficacité énergétique et de mobilité électrique, l’ensemble du groupe est extrêmement mobilisé pour délivrer les Jeux les plus propres possible. EDF est persuadé que le sport est une bonne plateforme pour adresser des messages sociétaux comme le respect de l’environnement. D’ailleurs le Team EDF rassemble 28 athlètes multi médaillés et engagés à titre personnel qui sont de parfaits ambassadeurs pour faire passer des messages sur ces sujets-là.

Sportsmarketing.fr : comment vit le Team EDF en dehors des grandes compétitions internationales ?

Alexandre Boulleray : le Team EDF est un collectif mixte avec beaucoup de diversité de sports et de parcours composé de 15 athlètes valides et 13 athlètes en situation de handicap. Au sein de ce collectif, certains ont terminé leur carrière comme Alain Bernard ou Laura Georges et nous continuons de collaborer avec eux. C’est une vraie famille qui vit – non pas tous les quatre ans – mais au quotidien. On a un groupe Whatsapp où les athlètes communiquent beaucoup, on fête même les naissances et on essaie de faire au moins une grande rencontre par an lors d’un séminaire de trois jours dans lequel on fait en sorte de conserver ce bel esprit d’équipe.

Sportsmarketing.fr : quelles sont les qualités attendues d’un sportif du Team EDF ?

Alexandre Boulleray : on a bien sur envie d’avoir des athlètes performants qui gagent des médailles mais on veut aussi des athlètes qui soient engagés et sans peur de se retrouver valorisés au sein d’un collectif auquel on tient beaucoup. Nous avons déjà pris contact avec un certain nombre d’athlètes qui souhaitaient être valorisés individuellement et, forcément, cela ne colle pas à ce que l’on a envie de promouvoir comme valeurs. L’esprit d’équipe est important pour nous et c’est pour cela que l’on a ces athlètes-là dans le team.

Sportsmarketing.fr : quelles sont les activations à venir dans le programme enJeux d’Avenir ?

Alexandre Boulleray : nous avons un certain nombre d’actions qui sont prévues d’ici la fin de l’année scolaire et pour la rentrée comme de nouvelles dates de l’opération « Un champion dans mon école » qui fait de la sensibilisation au handicap. Nous avons aussi un certain nombre d’appels à projets et d’hackathons qui vont se monter avec des écoles supérieures autour de la pratique plus responsable du sport. Il est encore tôt pour parler de la suite mais le programme s’annonce soutenu ! Quand on voit le succès de ce lancement aujourd’hui à Marseille et l’engouement qu’il suscite, nous pourrions être amenés à le reproduire en 2023 et 2024.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire