Quand les paris en ligne refont apparition…

Bwinbayern
Bwin,
l’agence de paris en ligne basée en Autriche, a signé un partenariat avec le club allemand du Bayern Munich, MAIS ne sera pas autorisé à faire la promotion de ses services sur ce territoire à cause de la réglementation stricte en vigueur concernant les paris et jeux d’argent – qui a déjà forcé l’arrêt de partenariats entre des entreprises de paris en ligne et des clubs comme le VfB Stuttgart ou le Werder Bremen. En Allemagne, Bwin sera uniquement autorisé à faire la promotion de son site gratuit, free-bwin.com.

La marque autrichienne possède d’autres contrats avec le Milan AC ou le Real Madrid et a le désir d’étendre son portefeuille sponsoring en s’implantant en Allemagne et au Royaume-Uni. Karl-Heinz Rummenigge, président du Bayern Munich, espère que ce deal pourrait servir en un premier temps de lobby auprès des autorités allemandes et européennes afin de changer cette réglementation qu’il considère comme "folle".

En Espagne, pas de problème puisqu’Unibet vient de signer avec le FC Valence pour devenir co-sponsor maillot pour la saison pour une somme avoisinant les €1.5 millions

Alors pourquoi empêcher les sites de paris en ligne de sponsoriser des clubs de foot?

L’excuse "politiquement correcte" est de dire qu’autoriser ces sites à apparaitre sur les maillots de footballeurs pourrait augmenter l’addiction aux jeux d’argent…. certes…

Mais de l’autre, en Allemagne, comme en France d’ailleurs, il n’y a qu’une structure autorisée par l’Etat en ce qui concerne les jeux d’argent (Oddset en Allemagne, Française des Jeux en France), et qui reverse une bonne partie de ses revenus sous forme d’impôts. Par conséquent, permettre à d’autres marques de venir promouvoir les services risquerait d’engendrer moins de revenus pour l’Etat car cela créerait de la concurrence dans le marché des paris en ligne entre l’autorité sous la tutelle de l’Etat et ces structures privées évoluant dans un marché où la réglementation reste encore relativement trouble.

En France, cela devrait être amené à changer puisque d’ici fin 2009, l’Etat a décidé d’ouvrir à la concurrence le marché de paris en ligne, et Orange, l’opérateur de téléphonie mobile/fournisseur Internet/chaîne télé, pourrait être intéressé par ce marché. En marge de la présentation du nouveau partenariat entre Orange et la Ligue Nationale de Rugby, Louis-Pierre Wenes, directeur exécutif pour la France, a affirmé que le
groupe s’intéressait au secteur du jeu en ligne et a précisé que la
réflexion stratégique était engagée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*