Le Grand Prix de France de F1 au Mondial de l’Auto

A l’occasion du Mondial de l’Auto, Christian Estrosi, Président du GIP Grand Prix de France – Le Castellet, réunissait mardi 2 octobre, sur le stand de Canal+ partenaire du Grand Prix, les grands noms du monde de la Formule 1.

Chase Carey, Président de Formula One Group (FOM), Jean Todt, Président de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), accueillis par Jean-Claude Girot, Commissaire général du Mondial de l’Auto, ont répondu présents pour une conférence de presse sur l’apport de la Formule 1 au développement technologique de l’industrie automobile et l’impact du retour du Grand Prix de France dans la compétition, et animée par Thomas Senecal, Rédacteur en chef sports mécaniques de Canal+.

Cette conférence de presse au Mondial de l’Auto a été l’occasion pour Christian Estrosi de rappeler que sans la collaboration de la FIA, de la FFSA et de la FOM, l’organisation du Grand Prix de France de F1 n’aurait pas été possible. 160 000 spectateurs étaient présents pendant les trois jours du Grand Prix de France 2018 de F1 ; cela montre à quel point l’événement était attendu en France après plus de 10 ans d’absence.

Une envie et un enthousiasme confirmés par Chase Carey qui a rappelé que « l’histoire est une part importante de la F1 » et que « la France tient un rôle unique dans cette histoire », avant d’ajouter que « l’énergie et l’excitation du public étaient spéciales au Grand Prix de France 2018 ».

Jean Todt a rappelé que « peu de pays ont une telle représentation internationale » et que la FIA ferait tout son possible pour assurer la pérennité de ce Grand Prix.

Cette pérennité pour les 8 ou 10 prochaines années permettrait d’aménager une infrastructure routière spécifique et ainsi améliorer l’accès au circuit. Sur les questions de mobilité, le Président du GIP Grand Prix de France a fait savoir que « des start-ups ont été mises au travail pour trouver des solutions innovantes et réduire significativement les embouteillages ».

Les retombées économiques quant à elles vont encore augmenter : « L’ambition est de développer un grand centre de formation et d’apprentissage, voire une école d’ingénieurs et une filière d’accueil des grands manufacturiers ». Ainsi, la Région du Circuit Paul Ricard deviendrait un grand cluster de l’industrie automobile en France. Un projet soutenu par Nicolas Deschaux pour qui « le retour de la Formule 1 est un formidable booster pour la filière ».

Pour le Grand Prix de France 2019, Gilles Dufeigneux, Directeur général du GIP Grand Prix de France – Le Castellet l’affirme, « l’objectif est d’améliorer l’accueil des spectateurs et d’offrir une expérience sportive unique avec une approche festive autour d’un programme ambitieux d’animations et des hospitalités de grande qualité ». Un certain nombre de nouveautés seront prochainement présentées et la billetterie 2019 ouvrira à la mi-novembre 2018.

Crédit photos : Pierre Charlier DPPI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*