Le corps, l’esprit et la nature : les bienfaits du golf mis en avant par la ffgolf

A l’heure où les Français expriment massivement le besoin de se reconnecter avec la nature et de se recentrer sur l’essentiel, la filière golf croit plus que jamais dans le pouvoir d’attraction de son sport et s’emploie à faire valoir ses principaux atouts.

La nature est une composante essentielle de son identité et fait partie de sa tradition. Près de 700 000 joueurs réguliers dont plus de 400 000 licenciés auprès de la ffgolf goûtent ce plaisir chaque année en France. Sur plus de 33 000 hectares de notre territoire, soit 3 fois la ville de Paris, ils profitent d’un environnement vert et calme pour se ressourcer.

La part des emprises consacrées au jeu et au bâti est faible par rapport à la superficie totale des golfs (environ 50% de la surface totale). Cette proportion en faveur des terrains hors-jeux appelés « espaces naturels » rend possible une gestion paysagère et écologique qui accroît la capacité de récréer et de restaurer des habitats. Le golf, bien que cet aspect soit encore méconnu et sous-estimé, est un lieu privilégié de préservation de la biodiversité. Alors que la conscience écologique grimpe en France, cette caractéristique du golf ne peut laisser insensible. Au même titre que les bienfaits de la discipline sur la santé.

Le golfeur ne court pas. Mais il marche longtemps et très régulièrement. Un parcours de 18 trous correspond parfaitement au nombre de pas par jour recommandés par les médecins pour rester en forme et en bonne santé. Et là n’est pas le seul bénéfice. Le golfeur est aussi parfaitement socialisé, entouré le plus souvent de ses fidèles partenaires. C’est une des raisons principales mises en avant par une très sérieuse étude suédoise pour expliquer le gain de cinq ans d’espérance de vie pour les golfeurs ayant une pratique régulière de leur sport. Le golf, sport à faible risque de blessures, est adapté aux pratiquants de tous âges. Il favorise donc le dialogue intergénérationnel et permet de combattre l’isolement. Maintenir ou rétablir le lien social est désormais un vrai enjeu de santé publique, un facteur clé pour rester plus longtemps en bonne santé.

Le golf fait aussi du bien à l’esprit. En effet, le golfeur s’offre, grâce à son sport, un répit indispensable à notre équilibre psychologique. Le rapport au temps dans la pratique du golf est de nature à modifier notre dépendance immédiate à la récompense, de l’inscrire dans une autre temporalité que celle que la frénésie des images et des informations qui imprègne le fonctionnement de notre cerveau, notamment chez les jeunes.

De quoi donner à la ffgolf et à l’ensemble des acteurs de la filière des raisons objectives de croire que le golf peut s’avérer être la discipline que les Français osent de plus en plus, finissant par le pratiquer en famille, un autre atout majeur parmi d’autres que la Fédération met actuellement en exergue dans le cadre d’une campagne nationale de communication, « le golf, c’est pour la vie »

Photo titre : ffgolf Alexis Orloff

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire